Centre de Delle

Saison hivernale aux Restos du Cœur de DELLE

Les Restos du Cœur se sont installés à Delle rue Eugène Claret il y a six ou sept ans, après avoir passé plusieurs années chez les Francas, route de Lebetain. A Delle, ils ont vu le jour quelques années après Belfort, entité départementale. Christian, qui a adhéré à l’asso-ciation il y a cinq ans, gère l’antenne de Delle depuis deux ans.

Delle bénévolesLa campagne d’hiver a démarré le 27 novembre avec la première distribution. Le lundi après-midi tous les quinze jours, le centre reçoit les surgelés, viande, poissons, plats cuisinés, qui sont aussitôt répartis en sachets individuels par les bénévoles. Le mardi matin arrivent « les ambiants », féculents, protéines, conserves, dont une partie est placée sur les rayonnages. « Nous travaillons avec un système de points, d’un à six, attribués selon la composition de la famille, à chaque personne, explique le responsable. Chaque point équivaut à un repas pour la semaine. En fonction du nombre total de points, nous mettons en rayons. Le jeudi, nous recevons les BOF, beurre, œufs et fromages, ainsi que les produits frais, que nous ne stockons pas et qui sont distribués le jour même, de 14 h à 17 h. »

130 familles bénéficiaires

Les produits proviennent pour partie de l’Union Européenne, centralisés à Valdoie pour le département. Le reste, ce sont les dons des professionnels ou des particuliers et les « ramasses » effectuées régulièrement. Chaque année, le centre de Delle distribue cinq tonnes de fruits et légumes, 3,4 tonnes de produits laitiers et dix tonnes de produits d’épicerie. Le centre est aussi aidé par les écoliers du plateau de Saint-Dizier qui effectuent une ramasse de 500 kg auprès des habitants.

Christian, qui a été frappé à son arrivée de voir les Restos du Cœur gérés comme une entreprise, est entouré d’une équipe de 40 bénévoles motivés, majoritairement des retraités, et est aidé par une adjointe, Jocelyne. Il ne cesse de leur faire des éloges sur leur travail, leur disponibilité, leur bonne humeur. « Nous sommes mêmes aidés par trois bénévoles bénéficiaires, indique le responsable, ainsi que par cinq bénévoles suisses, dont deux coiffeuses qui viennent au centre proposer leur savoir-faire. »

Aujourd’hui, le centre accueille 130 familles bénéficiaires, soit 313 personnes, de tout le Sud Territoire, un nombre en constante augmentation ces dernières années. « De plus en plus de retraités, qui ont pourtant travaillé quarante ans et qui touchent une maigre pension, ne peuvent plus s’en sortir et viennent chez nous, précise le responsable. C’est un véritable problème à l’heure actuelle. » À Delle, comme dans de nombreux centres, on privilégie aussi la qualité de l’accueil des bénéficiaires qui sont accompagnés lors de leur venue le jeudi.

ER 11/12/2014